Skip to content

Nitrates dans l’eau : une question de santé publique avant tout !

Plusieurs centaines d’agriculteurs ont manifesté aujourd’hui à Rouen et dans d’autres villes de France pour contester le bien fondé de la directive nitrates.

Cette contestation en forme de déni intervient alors que les services de l’Etat en charge de la préservation de la ressource ont par exemple établi, en 2011, que 350 000 haut-normands avaient consommé une eau dépassant les normes admises de concentration en nitrates et en pesticides.
Rappelons également que durant cette dernière période de fêtes, la Seine Maritime fut le seul Département de France où 15 000 habitants ont été privés d’une eau devenue turbide dans une une trentaine de communes.
La turbidité n’est certes pas une conséquence directe de surdosages de nitrates mais elle bien une conséquence des mêmes pratiques culturales, intensives, génératrices de retournement des herbages et d’érosion.

Ce déni est paradoxal car il revient à refuser de prendre en compte le problème bien réel, de santé publique lié à la consommation de nitrates et de pesticides.
Ajoutons qu’il n’apporte aucune solution durable aux difficultés bien réelles des éleveurs.

Claude TALEB, conseiller régional EELV,
vice président de la Région chargé de l’agriculture

PS : lire ICI une note complète et actualisée sur les pollutions de la ressource en eau réalisée par EELV hte normande

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS

POUR UN NEW DEAL ÉCOLOGIQUE écologiste, conseiller régional de Normandie