Skip to content

Articles avec le mot-clé ‘Région Coopérative’

Politique régionale ESS : un trou dans la raquette

Ca n’était pas gagné et c’est une bonne nouvelle : l’exécutif régional propose d’adopter le 6 février une « nouvelle » politique en faveur de l’économie sociale et solidaire et celle ci ne fait pas table rase des outils innovants mis en place en Haute-Normandie depuis 10 ans.

Ainsi le rôle de l’Adress (l’agence pour le développement de l’entrepreneuriat social et solidaire), créée en 2006, à laquelle il est reconnu d’avoir « démontré son efficacité », est confortée « pour des missions transversales à toutes l’ESS » aux cotés de la Chambre régionale, la CRESS. Le Partenariat mis en place avec l’Urscop, essentiel au développement coopératif serait aussi poursuivi.

Les dispositifs que nous avions mis en place ; pour soutenir les besoins d’investissements et les créations d’emplois des acteurs de l’ESS avec des taux d’intervention bonifiés –l’Aress-, et pour accompagner la création et la transmission d’entreprises en Scop et Scic –Région Coopérative-, sont.. rebaptisés et étendus à l’ensemble du territoire normand.

Ces outils étaient issus de la co-construction de la politique haut normande, laquelle nous avait collectivement conduits à définir les besoins à satisfaire pour faire la promotion des valeurs de l’ESS et les approfondir, accueillir les acteurs publics et privés, booster le développement coopératif, accompagner l’innovation sociale et consolider les modèles économiques innovants.

C’est sur ce dernier plan que le bât blesse aujourd’hui puisque la « nouvelle » politique ESS régionale ne reprend pas à son compte le dispositif dédié, l’appel à projets annuel que nous avions appelé « Eco-Région-Solidaire » et qui a connu sa huitième édition en 2015.

Eco-Région-Solidaire visait la phase amont des projets. Les lauréats étaient sélectionnés chaque année par un jury pluraliste (Collectivités, réseaux d’acteurs de l’ESS). Une aide jusqu’à un montant de 25 000 euros leur était attribuée afin de conduire les études de faisabilité nécessaires à la validation technique et économique de leurs projets. Ils étaient tenus de s’engager à suivre une semaine par mois durant 6 mois, des modules d’accompagnement et de formations collectives intégralement pris en charge par la Région.

Ces modules ont largement fait la preuve de leur utilité. Pour maximiser les chances de lancement réussi. En mettant les porteurs de projets en situation de mutualisation des expériences et des compétences dans un contexte collectif.

Si l’exécutif régional se propose de maintenir une aide aux études de faisabilité à hauteur de 20 000 euros, la notion d’appel à projets, qui créait une émulation, et la formation-accompagnement des porteurs de projets disparaissent.

Eco Région Solidaire, en huit éditions, à permis à la Région de soutenir plus de 120 projets dont 85 sont aujourd’hui en activité ou en phase de démarrage. Pour la plupart, ces projets, les services et les emplois créés, n’auraient pu aboutir sans ce soutien.

Ils ont permis, comme le montrent les liens ci dessous (*), à l’économie sociale et solidaire de retrouver une nouvelle jeunesse et de nouveaux visages, dans notre région.

Il serait dommage de tourner ainsi la page.

Gageons qu’une évaluation et une petite enquête auprès de tous les bénéficiaires pourra convaincre l’exécutif régional de boucher ce trou en créant un dispositif propre et comparable ?

le 3 février 2017. Claude TALEB

+ d’infos, listes d’acteurs et de contacts, ICI et, ci dessous, liste non exhaustive de bénéficiaires d’ERS.

1001 Légumes, la Scic IDEE, Le Jardin des sculptures de Bois Guilbert, La Ferme du Bec Hellouin, La Scop Services à Sotteville, Les Habilleuses à Fécamp, Facility Serv à Mont Saint Aignan, Enercoop Normandie, Quartier & Co à Dieppe,  Graine des Champs à Vascoueil, Seine Saveur bio à Val de Reuil et Rouen, Just Kiff Dancing à St Etienne du Rouvray, La Librairie La Grande Ourse à Dieppe, Le Pôle LH mobilités,  Romain Créations, Le Bon Créneau, Le Pole Transports Solidaires à Sotteville,  Guidoline à Rouen, La Roue Libre au Havre, La ressourcerie Résistes à Darnétal, Anymania à Val de Reuil, Le projet Data Rouen, Les Copeaux Numériques à Petit Quevilly, Le Champ des Possibles à Rouen, l’Agnel à Rouen, Yusit à Rouen, Happy Culture à Rouen, Terres de Rencontres à Bois Héroult, Saveurs et Savoirs à Romilly, Caliter à Verneuil sur Avre, Les Musts Bien être … et bien d’autres

 

 

Journal d’élu régional, de mois en mois – 44 et 45

L’économie sociale et solidaire est toujours dynamique , au vu des dossiers qui étaient sur table. Et les pratiques agro-écologiques essaiment dans le monde agricole régional si on en juge au 75 exploitants qui sollicitaient et bénéficient d’aides aux systèmes fourragers économes en intrants et d’aides à la valorisation des produits fermiers. Tels sont les principaux rapports que j’avais à porter, dans mon champ de délégation, lors des deux dernières sessions 2014 de commission permanente à la Région.

J’ai entrepris depuis notre élection en 2010 de rendre compte ici des principales décisions prises par l’exécutif régional auquel je participe. Le 17 novembre et le 8 décembre derniers se réunissaient les 44 ème et 45 ème Commissions permanentes de la mandature. Revue de détail.

Lire plus

Journal d’élu régional, de mois en mois – 41

Le soutien à la relocalisation d’une activité industrielle à Barentin, La création de 2 nouvelles SCOP, le soutien à 3 nouveaux projets d’économie solidaire, l’adoption d’une première convention cadre Région/chambres d’agriculture dédiée à la mutation agro-écologique, un menu culturel copieux .. ont particulièrement retenu mon attention lors de la dernière commission permanente à la Région.

J’ai entrepris depuis notre élection en 2010 de rendre compte ici des principales décisions prises par l’exécutif régional auquel je participe. Ce lundi 7 juillet se réunissait la 41 ème Commission permanente de la mandature. Revue de détail.

Lire plus

SETCO : des salariés heureux et coopératifs !

J’ai vécu ce matin un moment privilégié dans l’entreprise SETCO qui se se situe au Houlme dans l’ouest de l’agglomération rouennaise. Aux cotés du patron cédant et du repreneur, je représentais la Région lors de la conférence de presse organisée par l’union régionale des Scop (URSCOP) afin de présenter la transmission en SCOP de cette entreprise spécialisée en fabrication et pose de menuiseries aluminium.

Bernard Rio, le patron cédant, et Bertrand Challoy le gérant élu par les 26 salariés associés, ont raconté la belle histoire de cette évolution.

Le souhait du propriétaire de préserver l’outil de travail et les emplois du risque social lié à un rachat partiel par un groupe ou par un concurrent, sa confiance dans ses collaborateurs et compagnons de travail, sa rencontre fortuite avec l’Urscop, d’abord partenaire encourageant puis négociatrice exigeante au nom des repreneurs, sa décision de se désinvestir progressivement, le regard nouveau des salariés qui le considèrent aujourd’hui comme un « sachant » et  déjà plus comme le patron.

Bertrand Challoy, qui travaille dans l’entreprise depuis 20 ans, a témoigné de la réponse qui fut la sienne lorsque son boss lui a proposé de reprendre : « à titre individuel ça ne m’intéresse pas, mais à titre collectif pourquoi pas !« . Près d’une année fut ensuite consacrée à la démocratie participative, indispensable pour informer et convaincre tous les collègues. A des compléments de formation, nécessaires pour se familiariser avec les équations économiques et pour gérer avec efficacité. A la négociation cédant-repreneurs. A la finalisation du tour de table financier. Le tout avec l’appui suivi de l’Urscop et l’aide de Rouen initiative chargée du dossier de demande d’aide à la Région.

Lire plus

Au fil des mois, journal d’élu régional. 36

J’ai entrepris depuis notre élection en 2010 de rendre compte ici des principales décisions prises par l’exécutif régional auquel je participe. Ce lundi 17 février avait lieu la 36 ème Commission permanente de la mandature. Précisions et petite revue de détail des principales délibérations qui ont été adoptées dans les politiques (agriculture, pêche, économie sociale et solidaire, coopération nord-sud …) pour lesquelles j’ai délégation …ou pas !

Lire plus

L’économie sociale et solidaire, la promesse et l’actualité d’une économie humaine

Jeudi 20 février, le Conseil Régional sera l’hôte des  RENCONTRES REGIONALES DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

10 ANS D’ACTION

Il y a un peu moins de 10 ans, un premier Forum régional de l’ESS avait été organisé dans la même enceinte. La participation très forte des acteurs régionaux « orphelins » de politique publique ESS depuis 2002 avait montré qu’ils « bougeaient encore », qu’ils n’entendaient pas se contenter d’un débat sans lendemain. Et qu’ils accueillaient avec enthousiasme l’idée d’une action structurante visant à faire vivre et développer l »entreprendre autrement et le « small is beautiful » dans une région où on a coutume de plutôt miser sur les grosses cylindrées.

Nous avions séance tenante convenu d’une concertation. Dédiée à la co-construction d’une politique régionale de soutien à l’ESS, elle dura 6 mois et aboutit à 3 décisions majeures : la création d’un dispositif de soutien aux projets innovants,  la mise en place de crédits expérimentaux de soutien aux premiers besoins d’investissement des porteurs de projets, la création d’un centre de ressources et de promotion.

Lire plus

28 emplois préservés dans une nouvelle SCOP avec l’aide de « région coopérative »

Mardi 16 avril, le tribunal de commerce du Havre a accepté l’offre de reprise présentée par les salariés de la société SIC.

La société SIC, employant 51 salariés à Malamare (76), était en redressement judiciaire depuis octobre 2012. Son dépôt de bilan avait été rendu inéluctable par la chute drastique du marché automobile, dont elle était fournisseur.

La nouvelle société, la SCOP AMGE Industrie, poursuivra, en la recentrant hors secteur automobile, l’activité spécialisée de fabrication, conception, commercialisation et pose de cloisons et bureaux modulaires à destination d’entreprises industrielles.

Le plan de reprise présenté par les salariés était le seul à être soumis au tribunal. La SCOP AMGE permet la reprise de 28 salariés, auxquels il faut ajouter un apprenti.

Lire plus

POUR UN NEW DEAL ÉCOLOGIQUE écologiste, conseiller régional de Normandie